Archives de la catégorie nos lecteurs ont aimé

Jeumont : nos lecteurs ont aimé (38)

«L’été de nos vingt ans»

de Christian Signol

Thèmes : jeunesse ; amour ; liberté ; guerre

C’est avant tout l’histoire de Charles, d’Antoine et de Séverine. Ils sont jeunes, confiants et amoureux. Un lien très fort se crée entre eux, ils deviennent indissociables.

Mais en ce mois d’août 1939, les événements vont bouleverser le monde et plus rien ne sera pareil. Des sacrifices seront nécessaires. Ils incarneront la jeunesse qui se bat sur les barricades et dans le maquis…

Mon appréciation : Un roman tendre et poétique sur la résistance et sur l’amour. Rien de nouveau mais une histoire qui se lit très bien. On est immergé au plus profond de la Dordogne , c’est beau et intense.

Christian Signol signe un roman authentique ; les personnages savent que les démons reviendront et qu’il faudra reconstruire un monde brisé.

Annick

«L’été de nos vingt ans» de Christian Signol – Albin Michel – 224 pages

 

 

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#37)

«Reviens»

de Samuel Benchetrit

Thèmes : déchéance ; renaissance ; satire du numérique ; Paris et sa région

Un écrivain en panne d’inspiration est au fond du trou : divorcé, alcoolique, endetté, il végète dans son appartement , scotché devant l’émission « quatre mariages pour une lune de miel ». Sa recherche, pour un producteur envisageant une adaptation, d’un exemplaire de son roman, va l’arracher à ce marasme ; diverses péripéties (lecture dans un EHPAD du livre d’un confrère célèbre mais détesté pour plaire à une infirmière bègue, problème avec Amazon, interrogation sur un courriel reçu, achat épique d’un canard vivant) vont lui permettre de renouer les liens avec son fils et d’entrevoir un avenir sentimental.

j’ai apporté un très beau livre…non, j’aime pas ça… je préférerais un livre de Pierre Lamberti. Ce nom serra ma poitrine d’un coup, mes mâchoires se contractèrent et mes bras furent envahis d’une douleur soudaine. Lamberti était un infarctus.

Mon appréciation : Ce roman se lit très facilement et on passe un bon moment à apprécier l’humour de l’auteur. Cependant, l’accumulation de situations très exagérées et la légèreté du ton enlèvent toute authenticité à l’histoire et empêchent de ressentir un véritable malaise existentiel. A l’instar des films comiques actuels, si on est bon public cela amuse, mais c’est vite oublié. Il y a bien plus de profondeur dans la magnifique fresque sociale du dernier Goncourt « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu.

Paul

«Reviens» de Samuel Benchetrit – Grasset ; 252 pages

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#36)

 

«La quiche fatale» (Agatha Raison enquête, tome 1)

de M. C. Beaton

Thèmes : enquête ; campagne ; Angleterre

Agatha Raisin prend une retraite anticipée à 53 ans ; cette créatrice d’une agence de relations publiques quitte Londres pour se retirer dans les Midlands. Pour s’intégrer à la population, elle participe à un concours de quiche (elle achète la sienne chez un traiteur) laquelle va empoisonner l’arbitre de la compétition. Accident ou meurtre ? Agatha Raisin saura bien sûr trouver le fin mot de l’histoire…

pourquoi, pourquoi, pourquoi avait-elle abandonné son travail ? Mais un foyer l’attendait à Carsely, ce village perdu dans un repli des collines des Cotswolds, ce village où elle s’était couverte de honte, où elle n’était pas à sa place et ne le serait jamais

Mon appréciation : c’est le premier d’une série de vingt-sept romans avec pour héroïne une sorte de Miss Marple ; on retrouve la campagne anglaise et un humour gentillet. Cela se lit sans déplaisir mais sans qu’on accroche vraiment. On est loin de l’atmosphère qu’a su créer un autre auteur écossais, Ian Rankin, avec son personnage de l’inspecteur Rebus.

Paul

«Agathe Raisin enquête, 01. La quiche fatale» de M. C. Beaton – Albin Michel ; 319 pages

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#35)

«Dans le murmure des feuilles qui dansent»

de Agnès Ledig

Thèmes : vie ; maladie ; mort ; espoir

C’est l’histoire d’Annaëlle, de Simon, de Thomas.  L’un handicapé à la suite d’un accident de la route, l’autre atteint d’une leucémie. Tous se battent chacun à sa façon pour survivre, telle la plante qui ne se laisse jamais mourir…

la tempête nous bouscule avec la maladie, mais on a une branche solide qui nous relie tous les deux…on dessine un A comme Amour. Je serai toujours ton ombre d’à côté et je te tiendrai toujours par la branche…

Mon appréciation : tous ces personnages sont attachants, pleins d’humanité, d’espoir, de fragilité, de force et d’amour, avec, en toile de fond, les arbres de la forêt… c’est très beau… un autre de mes coups de coeur.

Marie-Claude

«Dans le murmure des feuilles qui dansent» de Agnès Ledig – Albin Michel ; 389 pages

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#34)

«Enclaves»

de Anne-Marie Langlois

Thèmes : deuil ; guerre ; Sarajevo ; Yougoslavie, 1993-1995

Après la mort de son fils Noé, Clara s’engage dans l’humanitaire à Sarajevo. Durant ces deux ans, elle affrontera les bombes, le froid… avec tous, elle connaîtra la faim, l’angoisse, mais aussi l’amitié et l’amour qui l’aideront à se reconstruire.

J’étais en train de renaître sans savoir pourquoi, je me suis mise à courir, je courais sur les herbes tièdes, j’étais pressée de vivre

Mon appréciation : beau portrait de femme, très belle écriture… absurdité de la guerre qui prends des vies, fait des milliers de veuves…très émouvant, c’est un de mes coups de coeur.

Marie-Claude

«Enclaves» de Anne-Marie Langlois – Editions Robert Laffont; 249 pages

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#33)

«Ce que le mirage doit à l’oasis»

de Yasmina Khadra

Thèmes : le désert ; les hommes ; notre époque

Yasmina Khadra, écrivain encensé puis devenu un paria durant la guerre d’Algérie, nous raconte son amour pour le désert. Inspiré par son grand-père, poète reconnu, il nous emmène dans son rêve ; c’est magnifique

Désert, je te dois la force tranquille de mes nuits, je te dois chaque mot qui me traverse l’esprit

Mon appréciation : c’est beau, magique… j’ai beaucoup aimé

Marie-Claude

«Ce que le mirage doit à l’oasis» Yasmina Khadra – Editions Flammarion ; 186 pages

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#32)

«Une fille en cavale»

de Charlotte Link

Thèmes : policier; suspense; France; Bulgarie

Simon, 40 ans, traducteur allemand passe ses vacances dans le Sud de la France. Le long de la plage, il aperçoit une jeune femme seule, désemparée et lui propose de lui offrir un repas. Elle semble terrorisée, a perdu ses papiers et refuse de s’adresser à la police. Simon va l’héberger et rentrer dans un engrenage infernal…

Toute cette histoire se déroule sur six jours et comptera bon nombre de victimes.

Mon appréciation : ouvrage intéressant ; il faut s’accrocher au départ car ce thriller met en scène toute une galerie de personnages. Roman bien ficelé mais pour moi ce n’est pas vraiment un coup de coeur. Néanmoins il y a des rebondissements jusqu’aux dernières pages.

Annick

«Une fille en cavale» de Charlotte Link – Editions Presses de la Cité; 528 pages

 

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#31)

«Couleurs de l’incendie»

de Pierre Lemaître

Thèmes : Paris; années 30; chantage; escroquerie

Deuxième volet de la trilogie inaugurée avec « au revoir là-haut », prix Goncourt 2013.

Février 1927. Tout Paris assiste aux obsèques du grand banquier Marcel Péricourt lorsqu’un drame survient : son petit-fils Paul, fils de sa fille Madeleine, se défenestre. Il survit, mais il est tétraplégique. Madeleine est effondrée. Elle perd toute sa fortune car elle néglige ses affaires. Elle doit faire face à l’adversité des hommes, à la cupidité, à la corruption. Mais elle ne s’avouera pas vaincue. C’est son combat que nous raconte l’auteur.

Etaient-ce des regrets ? Non, elle n’en avait pas. Pourquoi pleurait-elle ? Elle ne le savait pas

Mon appréciation : Je préfère le premier volet mais j’ai aimé ce portrait de femme brisée, de mère aimante et forte face à l’adversité des hommes, décidée à se venger et à aller jusqu’au bout.

Marie-Claude

«Couleurs de l’incendie» de Pierre Lemaitre – Editions Albin Michel; 544 pages

 

 

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#30)

«Oublier nos promesses»

de Elsa Roch

Thèmes : policier; Paris; quai des Orfèvres

Présentation de l’éditeur :  Emma Loury aimait les causes perdues et dangereuses. Emma vient d’être découverte, sauvagement assassinée, dans son appartement du IVe arrondissement. Son amant, un officier français de retour d’Afghanistan, s’est enfui. Le coupable idéal. Le commissaire Marsac se plonge dans cette enquête avec rage : de l’avis de tous, Emma était une personnalité solaire et une excellente journaliste indépendante, qui se battait pour les femmes et contre la traite des êtres humains.
Marsac se demande si la vraie raison de sa mort ne serait pas là. Mais alors pourquoi son compagnon a-t-il fui ? Jérôme a fui parce qu’Emma était toute sa vie, son dernier lien avec ce monde qu’il ne comprend plus. Il a fui parce qu’il est malade, plongé dans un syndrome post-traumatique, flirtant avec la folie. Il veut massacrer l’assassin comme Emma a été massacrée. S’engage alors une double chasse à l’homme dans un Paris insoupçonné, en proie aux trafiquants.
Jérôme combat le mal par le mal et Marsac parla loi. Qui retrouvera le meurtrier d’Emma ?

… Xavier, j’étais là, près de lui. Je ne l’ai jamais quitté. Pourtant, je vois ses yeux qui me pénètrent, comme s’il me reprochait de l’avoir laissé mourir…là-bas…

Mon appréciation : Très belle écriture. Elsa Roch explore les failles de l’être humain (la vie, l’amour, la mort) Ses personnages sont attachants. Je l’ai découverte avec ce livre, et je la relirais avec joie.

Marie-Claude

«Oublier nos promesses» de Elsa Roch – Editions Calman-Lévy; 352 pages

 

Pas de commentaire

Jeumont : nos lecteurs ont aimé…(#29)

«Soeurs»

de Bernard Minier

Genre : policier

Présentation de l’éditeur :  Mai 1993. Deux soeurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d’arbres. Le jeune Martin Servaz, qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’oeuvre aussi cruelle que dérangeante.
Les deux soeurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle-t-il pas La Communiante ?… L’affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.
Février 2018.  Par une nuit glaciale, l’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante.
Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession. Une épouse, deux soeurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ? Pour Servaz, le passé, en resurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l’encre noire. Peur, soumission, mensonges, manipulation, le nouveau thriller de Bernard Minier.

… Je le suis à la trace, le fourmilion, et c’est dans mon piège qu’il va tomber car je connais son point faible, il faudrait mieux qu’il renonce…

Mon appréciation : A dévorer sans retenue, on attend le dénouement… on est pris par l’histoire !

Marie-Claude

«Soeurs» de Bernard Minier – XO; 464 pages

Pas de commentaire