Jeumont : ré-ouverture de la médiathèque

La médiathèque de Jeumont vous accueillera à nouveau à partir de mardi 19 mai selon les horaires suivants :

  • Mardi, mercredi et jeudi : de 14h00 à 18h00
  • Vendredi * et samedi : de 14h00 à 17h00

* La médiathèque sera fermée exceptionnellement vendredi 22 mai

Le port du masque à l’intérieur du bâtiment est
OBLIGATOIRE

 
Afin de limiter pour chacun les risques d’exposition au virus, notre fonctionnement sera soumis aux restrictions suivantes:
  • L’accès de la médiathèque sera réservé uniquement aux adhérents. Nous n’enregistrerons plus de nouvelles adhésions jusqu’à nouvel ordre *.

* Les personnes déjà inscrites pourront renouveler leur adhésion

  • A l’exception des prêts et retours de documents, toutes nos autres prestations (animations, jeux, accès aux ordinateurs et tablettes, impressions de documents…) seront suspendues pour un laps de temps indéterminé.
  • Les flux de circulation seront régulés : l’entrée de la médiathèque sera limitée à un petit nombre de personnes, et le temps de présence à l’intérieur du bâtiment restreint à 15 minutes.
  • Les accueils de groupes ne seront plus possibles pour le moment.
Les adhésions encore actives avant la date de début du confinement (16 mars) seront prolongées, de même que la durée des emprunts enregistrés avant cette date.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de la reprise progressive de nos activités habituelles via ce blog et notre newsletter.

En attendant un retour à la normale, nous restons à votre disposition pour tout renseignement et vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

L’équipe de la médiathèque

Pas de commentaire

Jeumont : « nos lecteurs ont aimé » (#68)

« Bed bug »

« Bed bug »
de Katherine PANCOL

Thèmes : Paris ; New York

Rose, jeune biologiste, étudie en laboratoire une luciole qui semble prometteuse pour la recherche médicale. L’alchimie sexuelle des insectes et leur reproduction lui sont familières, contrairement à ses relations amoureuses qui elles sont plus compliquées. Rose se fait suivre par une psy qui va l’aider à découvrir d’où lui viennent ces cauchemars récurrents, notamment une phrase qui lui revient tout le temps « arrête de faire des histoires…

Lorsqu’on a été maltraité enfant, on a du mal à aimer l’autre mais on a du mal aussi à s’aimer soi-même. Or, sans amour pour soi, on ne peut pas aimer l’autre et c’est très douloureux.

Mon appréciation : « J’ai beaucoup aimé le personnage de Rose, fort attachée à sa grand-mère, avec sa mère absente, ce manque d’amour de celle qui aurait dû lui en donner. L’amour c’est compliqué. Ce livre est très bien écrit, l’humour est présent, malgré le sujet parfois délicat. »

MARIE-CLAUDE

« Bed bug » de Katherine PANCOL – Editions Albin Michel – 352 pages

Pas de commentaire

Jeumont : « nos lecteurs ont aimé » (#67)

« Entre deux mondes »
d’ Olivier NOREK

Thèmes : Tripoli ; la jungle de Calais

En toile de fond, on découvre l’horreur… Neuf mille adultes et mille enfants à recaser entre les départements français…
Fuir, espérer, résister, survivre, sombrer : 5 chapitres tous plus émouvants les uns que les autres.

Les migrants fuient un pays en guerre vers lequel on ne peut pas les renvoyer, mais d’un autre côté, on les empêche d’aller là où ils veulent. C’est une situation de blocage, on va dire…

Mon appréciation : « J’ai toujours autant de plaisir à dévorer ces romans plus vrais que nature, plein d’humanité à l’image de son auteur qui nous interpelle. Qu’aurions-nous fait nous ? »

MARIE-CLAUDE

« Entre deux mondes » d’Olivier NOREK – Editions Ookilus – 405 pages

Pas de commentaire

Jeumont : « nos lecteurs ont aimé » (#66)

« Le gang des rêves »
de Luca DI FULVIO

Thèmes : Amérique ; années 1910-1920 ; New-York

Cetta, jeune italienne, décide de partir aux Etats-Unis d’Amérique avec son enfant, fruit d’un viol. Elle n’a d’autre choix que la prostitution pour survivre et élever son fils. Celui-ci est (re)baptisé Christmas par un fonctionnaire d’Ellis island. Tous deux vont tomber parfois sur les bonnes personnes, ce qui leur permettra d’avancer dans la vie. Christmas deviendra amoureux de Ruth, jeune fille juive violentée par un psychopathe qui fera une certaine carrière dans le cinéma d’Hollywood. Christmas sera tenté par les gangs, qui sévissent dans les rues de New-York, mais grâce à son grand coeur et à sa gouaille, il réussira une carrière inattendue à la radio.

Moi, je suis pas comme vous ! pensait Christmas, encore en proie à une colère qui tourbillonnait si violemment en lui qu’il aurait voulu s’en libérer en se défoulant sur le monde entier. Je suis américain ! et il donna un coup de pied dans un caillou

« Cette fresque littéraire de plus de 700 pages dépeint ici le New-York des années 20, les gangsters, la prostitution, le racisme, l’immigration massive, la pauvreté, la richesse. Mais aussi la tendresse d’une mère envers son fils et son exigence pour qu’il aille à l’école et reçoive une bonne éducation. On aime passionnément les personnages et leurs histoires si bien décrites par Luca di Fulvio. »

Evelyne

« Le gang des rêves » de Luca DI FULVIO – Editions Slatkine & Cie – 715 pages

Pas de commentaire

Jeumont : « nos lecteurs ont aimé » (#65)

« Les grands cerfs »
de Claudie HUNZINGER

Thèmes : nature ; environnement ; chasse

Pamina et Nils habitent une ferme isolée dans la montagne vosgienne. Ils autorisent un photographe animalier à installer une hutte d’observation sur leurs terres pour immortaliser les hardes de cerfs qui passent à proximité. Pamina saisit l’occasion pour approcher ses animaux si mystérieux à ses yeux et se rend souvent dans la hutte, de jour comme de nuit, hiver comme été. Elle s’émerveille à observer ainsi les cerfs, tous différents (chacun porte un nom), mais elle éprouve une profonde tristesse et un écoeurement sans nom lorsque les chasseurs mettent fin au rêve. Comment comprendre l’absurdité des quotas de chasse à respecter, les intérêts personnels de chacun ? Cette passionnée interroge sur la disparition progressive des espèces au profit de l’urbanisation et de bien d’autres actes venant des humains.

Septembre. Un cerf inconnu avait été aperçu, une patte cassée et un paquet de câble téléphonique pris dans sa ramure. On l’avait abattu d’un tir sanitaire. Quand je suis arrivée, Wow avait encore la ligne téléphonique autour de ses bois. Pour la première fois, j’ai pu le toucher…

« Les grands cerfs » de Claudie HUNZINGER- Editions Grasset – 190 pages

Pas de commentaire

Jeumont : « nos lecteurs ont aimé » (#64)

« L’institut »

de Stephen KING

Thèmes : enfants ; télépathie ; télékinésie ; complot

Luke, 12 ans, jeune prodige doué d’une intelligence hors norme et de légers pouvoirs de télékinésie, est kidnappé par des inconnus pendant une nuit. Il est enfermé dans une sorte de bunker géré par des scientifiques et des militaires réchappés de l’enfer de l’Afghanistan. Luke y fait la connaissance d’autres enfants kidnappés comme lui et doués également de pouvoirs psychiques. Avec pour argument mystérieux de servir la patrie, ces médecins font subir des tests aux enfants qui n’ont d’autre choix que de s’y soumettre, à moins de subir de sévères punitions. Luke parviendra-t-il à sortir de cet enfer et libérer ses compagnons ?

Luke se pliait à la routine en courbant l’échine, il faisait ce qu’on lui demandait, sans protester, mais quand il ne restait pas dans sa chambre comme un zombie, il avait toujours une oreille qui traînait

« Excellent roman du maître de l’épouvante ; pas de frisson ici, mais une spectaculaire machination menée par une organisation secrète, à travers le monde, et depuis plusieurs décennies. »

Evelyne

« L’institut » de Stephen KING – Editions Albin Michel – 600 pages

Pas de commentaire

Jeumont : « nos lecteurs ont aimé » (#63)

« Voir la lumière »
de T.C. BOYLE

Thèmes : Drogues ; groupes ; expériences ; années 40 à 60

En 1943, en Suisse, les laboratoires Sandoz synthétisent pour la première fois la molécule du LSD. Vingt ans plus tard, aux Etats-Unis, un groupe d’hommes et de femmes professeurs et étudiants à Harvard, se réunissent régulièrement pour s’administrer ce qu’ils appellent  » le sacrement », c’est à dire avaler cette substance qu’ils ne maîtrisent pas vraiment. De plus en plus « d’amateurs » vont se joindre à eux, et bientôt c’est dans un hôtel au Mexique puis dans une espèce de manoir à la campagne où tout ce monde poursuivra ces « voyages » au nom soit-disant de la recherche scientifique.

Nous sommes des empiristes, des scientifiques, nous sommes rationnels, mais la psilocybine et le LSD nous ouvrent des parties de notre cerveau dont personne n’aurait jamais soupçonné l’existence. C’est de là que sont issus la religion, les cultes mystiques, les mystères d’Eleusis… Triper, tout est dans le trip. As-tu vu la Lumière ?

« T.C. Boyle reconstitue l’époque des années soixante, dans la version psychédélique de l’histoire, quand des scientifiques étaient persuadés du bien-fondé des substances psychotropes. »

Evelyne

« Voir la lumière » de T.C. BOYLE- Editions Grasset – 492 pages

Pas de commentaire

Jeumont : découvrez nos dernières nouveautés

Romans

 
   

« La vie est un roman »
de Guillaume MUSSO

Pour lui, tout est écrit d’avance Pour elle, tout reste à écrire « Un jour d’avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn. » Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancière renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n’a aucune explication. La porte et les fenêtres de l’appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d’intrusion. L’enquête de police n’a rien donné. Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un écrivain au coeur broyé se terre dans une maison délabrée. Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer.

   
  Cliquez sur ce lien pour découvrir
les nouveaux titres dans la catégorie «Romans»
   

Romans policiers

 
   

« Il était deux fois »
de Franck THILLIEZ

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée. Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre… Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

 

   
  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «Romans policiers»
   

Science-fiction

 
   

« Mers mortes »
d’Aurélie WELLENSTEIN

Mers et océans ont disparu. L’eau s’est évaporée, tous les animaux marins sont morts.
Des marées fantômes déferlent sur le monde et charrient des spectres avides de vengeance. Requins, dauphins, baleines…, arrachent l’âme des hommes et la dévorent. Seuls les exorcistes, protecteurs de l’humanité, peuvent les détruire.
Oural est l’un d’eux. Il est vénéré par les habitants de son bastion qu’il protège depuis la catastrophe. Jusqu’au jour où Bengale, un capitaine pirate tourmenté, le capture à bord de son vaisseau fantôme.
Commence alors un voyage forcé à travers les mers mortes… De marée en marée, Oural apprend malgré lui à connaître son geôlier et l’objectif de ce dangereux périple.
Et si Bengale était finalement la clé de leur salut à tous ?
   
  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «Science-fiction»
   

Documentaires

 
   

« Vivre dans un monde imprévisible »
de Frédéric LENOIR

« Il a suffi d’un virus lointain pour que le cours du monde et de nos vies soit bouleversé. ‘’Vivre, ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie’’, disaient les Anciens. Je suis convaincu que plus rien ne sera comme avant et qu’il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible. Puisse ce livre écrit dans l’urgence du temps apporter lumière et réconfort à tous ceux qui le liront.»  Frédéric LENOIR
 
 
Dans un langage accessible à tous, Frédéric LENOIR nous propose un petit manuel de résilience qui aide à vivre dans des temps difficiles. Il convoque les neurosciences et la psychologie des profondeurs, mais aussi les grands philosophes du passé – du Bouddha à Nietzsche, en passant par Epictète, Montaigne ou Spinoza – qui nous disent comment développer la joie et la sérénité malgré l’adversité. Et si nous pouvions ainsi faire de cette crise une opportunité pour changer notre regard et nos comportements  ? Pour devenir davantage nous-mêmes et mieux nous relier aux autres et au monde  ?
 
Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue et écrivain. Il est l’auteur de nombreux essais et romans vendus à plus de 7 millions d’exemplaires dans le monde.

   
  Cliquez sur ce lien pour découvrir
les nouveaux titres dans la catégorie «Documentaires»
   

Bandes dessinées

 

« Le convoyeur – Tome 1 : Nymphe »
de Roulot & Armand

Un virus s’est répandu sur la terre. La « Rouille » s’est attaquée au fer, détruisant peu à peu les infrastructures, les véhicules, les outils… Notre civilisation est revenue à l’âge de la pierre. Dans ce monde brutal, le légendaire Convoyeur incarne le seul espoir pour beaucoup de gens. Il accepte de remplir toutes les missions qu’on lui confie, quels qu’en soient les risques. En échange de quoi, les commanditaires doivent simplement manger un oeuf étrange…

   
  Cliquez sur ce lien pour découvrir
les nouveaux titres dans la catégorie
«Bandes dessinées»

Pas de commentaire

Recquignies : nouveautés en « grands caractères »

Chers lecteurs,

découvrez nos dernières nouveautés en « grands caractères » via notre catalogue en ligne :

   
   
Les lettres que je ne vous ai jamais envoyées

«Les lettres que je ne vous ai
jamais envoyées»

de Latie GETIGNEY

Londres, janvier 1797 « Cher Monsieur Clenneth… » C’est ainsi que commencent les lettres que Miss Amy Rosebury écrit au gentleman entraperçu dans une librairie de Covent Garden par un bel après-midi d’hiver. Des lettres dans lesquelles elle ouvre son coeur d’autant plus librement qu’elle ne les lui enverra jamais et que leurs chemins ont peu de chances de se croiser à nouveau. Du moins le pense-t-elle… Mais la gentry anglaise est un bien petit monde. Entre malentendus, convenances et faux-semblants, un roman d’amour et d’aventure, comme une rencontre entre Orgueil et préjugés et Autant en emporte le vent.

Prix Diva de la meilleure romance 2018

   
  Cliquez sur ce lien pour découvrir
les nouveaux titres dans la catégorie
«Romans grands caractères»
   

Pas de commentaire

Recquignies : nouvelles dispositions

Votre médiathèque passe à l’étape suivante de son déconfinement à partir de lundi 15 juin !

Désormais, vous pourrez choisir vos documents directement dans les rayonnages à la condition de respecter les règles d’hygiène strictes qui sont :

  • Le port du masque obligatoire à l’intérieur du bâtiment
  • La désinfection des mains obligatoire avant de choisir ses documents dans les rayonnages (solution hydro-alcoolique mise à disposition au niveau de la banque d’accueil)

Pour votre sécurité et celle des autres, les flux de circulation sont toujours régulés pour cela :

  • Veuillez patienter dans l’entrée (une personne ou un groupe par file) avant d’être invité à pénétrer dans l’espace médiathèque
  • Nous acceptons un groupe de maximum 5 personnes venues ensemble (exemple famille)
  • Le temps de présence dans l’espace est limité à 15 minutes
  • Seuls les prêts et les retours de documents sont effectués (pas de coins lectures, toutes les assises sont consignées)
  • Lorsque vous vous présentez à la banque d’accueil, respectez les zones délimitées par le marquage au sol et les plexiglas (une zone pour le retour de documents / une zone pour l’enregistrement de prêts)
  • Veuillez sortir du bâtiment par l’issue de secours

Les horaires d’ouverture restent inchangées :

Du lundi au vendredi : de 14h00 à 16h45

Pas de commentaire

Jeumont : nouvel arrivage de DVD

Action, policier, thriller…

« Roubaix, une lumière »

d‘ Arnaud Desplechin avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier (2019)

À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes…

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie
« Action, policier, thriller… »
x  

Aventure, western, fantastique…

« Never grow old »

d‘ Ivan Kavanagh avec John Cusack, Emile Hirsch et Déborah François (2019)

Un charpentier et entrepreneur de pompes funèbres irlandais, Patrick Tate, vit avec sa jeune famille à la périphérie d’une petite ville sur la route de la Californie pendant la ruée vers l’or de 1849. La vie y est dure mais paisible jusqu’à l’arrivée de Dutch Albert et sa bande de hors-la-loi qui va tout faire basculer et l’obliger à protéger sa famille…

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie
« Aventure, western, fantastique… »
x  

Drame et émotion

« Au nom de la terre »

d’ Edouard Bergeon, avec Guillaume Canet, Veerle Baetens et Rufus (2019)

Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l’exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux, du moins au début… Les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu…

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie
« Drame et émotion »
x  

Comédie

« Un jour de pluie à New York »

de Woody Allen avec Timothée Chalamet et  Elle Fanning (2019)

Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie « Comédie »
x  

Histoire et Biopic

« J’accuse »

de Roman Polanski avec Jean Dujardin et Louis Garrel  (2019)

Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie « Histoire et Biopic »
x  

Epouvante

« Midsommar »

d’ Ari Aster avec Florence Pugh et Will Poulter  (2019)

Dani et Christian sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé.

Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante.

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie « Epouvante »

 

Pas de commentaire