Jeumont : le printemps des livres

Romans

 

« Someone »
d‘Alice MC DERMOTT

Brooklyn, années 30, quartier irlandais. Marie vit avec ses parents, immigrés avant sa naissance, et son grand frère Gabe dans un minuscule appartement bien astiqué. Son père boit trop mais il aime sa fille tendrement. Sa mère a la rudesse des femmes qui tiennent le foyer. Tandis que Gabe se destine dès le plus jeune âge à la prêtrise, Marie traîne sur les trottoirs de New York avec ses copines, colportant les cancans du bloc d’immeubles, assistant aux bonheurs et aux tragédies d’un quartier populaire. Viendront le temps des premiers émois, puis du premier emploi, chez le croque-mort du quartier, le débonnaire M Fagin. Un jour, elle rencontre Tommie, GI détruit par la guerre qui vient de s’achever, employé d’une brasserie de bière et ancien paroissien de Gabe. Tommie est ce qu’on appelle « un gars bien ». Ensemble, ils vont élever quatre enfants qui connaîtront l’ascension sociale américaine. Poignant et caustique, le récit de la très ordinaire vie de Marie – un parcours de femme, des tracas et des joies d’épouse, de mère, de fille, de soeur, d’amie – devient un témoignage historique évocateur de la communauté irlandaise du New York des années 30, du traumatisme de la guerre, des mutations sociologiques de l’époque contemporaine.

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «romans»

Romans policiers

 

« Ne prononcez jamais leurs noms »
de Jacques SAUSSEY

« Le train roulait de plus en plus vite. Il passa sur un aiguillage qui le fit tanguer comme un navire pris dans les vagues d’un chenal agité par le vent. Les yeux écarquillés de Karine s’abaissèrent vers le plancher. Sous le siège 66, la poignée du sac avait basculé en pleine lumière. Elle s’accroupit et le tira vers elle, et ce fut soudain comme si elle avait pu voir au travers du tissu. Comme si cette forme oblongue qui le déformait lui avait murmuré quelques mots funestes à l’oreille. Elle eut juste le temps de prendre une profonde respiration pour pousser un hurlement. Et puis le monde s’éteignit dans un grand éclair blanc. »
Ne prononcez jamais leurs noms est la sixième enquête du Capitaine Daniel Magne et du Lieutenant Lisa Heslin. Certainement la plus dangereuse…

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «romans policiers»

Science-fiction

 

« Earthend »
de Gillian ANDERSON

La fille du représentant indien à l’ONU se met à parler une langue inconnue et souffre de violentes visions. Une jeune Haïtienne manque de se noyer sur la terre ferme. Un étudiant iranien s’immole par le feu…
À New York, Caitlin O’Hara, psychologue pour adolescents renommée, est chargée de traiter la jeune Maanik. Elle est convaincue que les crises de sa patiente ont un rapport avec la récente tentative d’assassinat qu’a subie son père et qui n’a fait qu’aggraver les tensions entre l’Inde et le Pakistan.
Mais lorsque, partout dans le monde, des adolescents commencent à présenter les mêmes symptômes, Caitlin est obligée de reconnaître qu’elle a affaire à quelque chose de plus sinistre encore…
  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «science-fiction»

Documentaires

 

« Terreur »
de Yann MOIX

« Ce livre, écrit au jour le jour pendant et après les attentats contre Charlie Hebdo et à l’Hypercacher, ne sort que deux ans après les événements : il fallait respecter le temps du deuil ; et me donner la faculté de suspendre celui de la réflexion. « Penser » les attentats est une gageure, parfois même un oxymore : le risque est soit de donner trop de sens à ce qui n’en a pas, soit de rater les étapes d’un processus plus complexe qu’il n’y paraît. Penser les attentats, c’est possiblement se tromper. Ce livre est un cheminement, une progression, une interrogation, un questionnement sur la radicalité, la radicalisation, la jeunesse, l’islamisation, la violence, le nihilisme. Autant de termes qu’on ressasse à longueur de journées sans jamais s’arrêter pour les creuser, les approfondir jusqu’à la nausée. Ce petit essai est obsessionnel : revenir à l’infini sur les actes, les causes, les effets, les acteurs, les conséquences, sans jamais se raturer, au risque même, çà et là, de se contredire. Les frères Kouachi, Amédy Coulibaly sont les tristes protagonistes d’un événement originel, matrice de tous les attentats qui suivirent : les notes et scolies rédigées à chaud et publiées maintenant, doivent se plaquer sur tous les attentats qui suivirent, et qui sortent tout droit, peu ou prou, de janvier 2015.Car ce qui me frappe à la relecture d’un texte rédigé il y a deux ans, c’est à quel point ce qui y était prévu est déjà advenu ou encore, hélas,  à advenir . Je n’ai donc rien censuré des passages prophétiques qui me donnent aujourd’hui le sentiment d’une réflexion rattrapée par le réel, au prétexte qu’ils pourraient être lus comme ayant été rédigés rétroactivement à partir du réel : on ne s’excuse pas d’avoir eu raison trop tôt. « Nous sommes en guerre » a dit le président de la République. Les écrivains ont toujours voulu dire la guerre. Je n’échappe ni à la règle, ni à la tradition. »

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «documentaires»

Livres en grands caractères

 

« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une »
de Raphaëlle GIORDANO

– Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë. – Une quoi ? – Une routinite aiguë. C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude… – Mais… Comment vous savez tout ça ? – Je suis routinologue. – Routino-quoi ? Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «livres en grands caractères»

Livres audio

 

« Mal de pierre »
de Milena AGUS

Au centre, l’héroïne : une jeune Sarde étrange « aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses ». Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie…  À l’arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une extraordinaire finesse : le mari, épousé sans amour, sensuel, taciturne, à jamais méconnu ; le Rescapé, brève rencontre sur le continent, qui lui laisse une empreinte indélébile ; le fils, inespéré, et futur pianiste ; enfin, la petite-fille, la narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l’héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu’un, aussi proche soit-il ?

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «livres audio»

Bandes dessinées

 

« La bataille – Tome 1 »
de Patrick RAMBAUD et Frédéric RICHAUD

 Avec Lannes, Lassale et Espagne, vous chargez pour enfoncer le centre autrichien et couper leur armée en deux. Alors Davout passe le grand pont avec ses réserves, il renforce vos attaques et nous écrasons ces coglioni !
– Qu’il en soit ainsi, Votre Majesté.
– Il en sera ainsi, Berthier. Je le vois et je le veux.

Mai 1809 : La Grande Armée de Napoléon s’apprête à traverser le Danube sur l’immense pont flottant construit en une nuit par le génie français. De l’autre côté du fleuve, l’Archiduc Charles et les armées autrichiennes les attendent, bien décidés à venger l’humiliation d’Austerlitz. L’horreur est en marche.
La bataille d’Essling, c’est la première grande hécatombe de la guerre moderne ; deux journées d’un déluge de fer et de feu qui va laisser 45 000 morts couchés dans les blés.
Armez vos mousquets, aiguisez vos lames, laissez derrière vous toute espérance. Bienvenue au coeur de La Bataille !

Frédéric Richaud et Ivan Gil signent ici une adaptation magistrale du roman de Patrick Rambaud couronné en 1997 par le Grand Prix du roman de l’Académie française, puis par le prix Goncourt.

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «bandes dessinées»

Fictions ados

 

« Tout plutôt qu’être moi »
de Ned VIZZINI

Durant l’une des séances chez son psy, Graig Gilner apprend qu’il existe une maladie mentale appelée le syndrome d’Ondine : ceux qui en souffrent oublient de respirer ; pour ne pas mourir asphyxiés, ils doivent se répéter sans cesse  » respire, respire, respire « . La dépression, Graig va en faire l’expérience, c’est ce qui arrive quand on oublie de vivre.

Comme beaucoup d’adolescents, Graig est bien décidé à réussir sa vie. Il intègre l’une des plus prestigieuses prépas de New York, de celles qui font de vous un homme important et assurent votre avenir. Seulement, au bout d’un an, il ne mange plus, ne dort plus, n’arrive plus à se lever, pense sans arrêt à ses devoirs, ses exams et à la jolie copine de son meilleur ami. Pour faire front à tout ça, il ne trouve d’autre solution que de fumer de l’herbe en glandant pendant des heures. Graig est pris dans une spirale d’anxiété, d’inquiétudes, de peurs qui l’acculent et le paralysent. Comment en est-il arrivé là ? Comment est-on poussé au point où la pression se fait tellement forte et nous, si faibles que la seule solution qui s’offre à nous, c’est d’en finir ? Dans ce roman tendre et émouvant, inspiré d’un séjour qu’il a effectué en hôpital psychiatrique, Ned Vizzini aborde ses propres démons, son long combat contre cette maladie qui l’accable depuis des années. D’un sujet aussi délicat et tabou que la dépression adolescente, Vizzini crée un livre tout à la fois drôle et empreint d’espoir.

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «fictions ados»

Pas de commentaire

Recquignies : semaine de la francophonie


Pour la deuxième année consécutive, la francophonie est à l’honneur à Recquignies. La médiathèque et la commission culture organisent en effet leur deuxième Semaine de la Francophonie. Après le succès de la première édition, où Kamini, Aymeric Lompret et Jean-Claude Duquesnoit étaient montés sur les planches, ce sont cette année cinq spectacles mais aussi des animations gratuites qui sont au programme, du samedi 18 au dimanche 26 mars. La commune met un point d’honneur à proposer des tarifs très abordables, voire des animations gratuites, afin de permettre un accès à la culture pour tous. Amateurs et professionnels, artistes locaux ou internationalement reconnus, la semaine de la francophonie propose un vrai mélange des genres au service de l’humour et de la langue française.

La semaine s’ouvrira samedi 18 mars à 20h30 à l’auditorium de la médiathèque, avec l’association «Histoires d’ici et d’ailleurs», qui présentera son irrésistible comédie «Requiem pour des fous» : un fonctionnaire vient faire un audit dans un asile, mais très vite la folie va basculer. Les fous ne sont pas forcément ceux qu’on croit… Une comédie délirante, ou un délire comique !
Plein tarif : 5€ – 4-12 ans : 3€

La semaine se poursuit avec l’heure du conte, mercredi 22 mars à 16h00, pour les enfants et leurs parents. Venez voyager avec nous dans l’univers des mots et des légendes.
Entrée gratuite

Le même jour, le Théâtre de l’Aventure présentera son «Commando Molière», à 18h30 à l’auditorium : Molière, s’il reste l’ambassadeur n°1 du théâtre français, rebute à la lecture bien des personnes. Ennuyeux, Molière ? L’enjeu de cette conférence commando est de mettre en valeur toute la modernité de Molière, son art du conflit et son sens de la « tchatche ». Avec deux clowns comme guides, redécouvrez le répertoire de Molière. Eclats de rires garantis !
Entrée gratuite

Vendredi 24 mars, la medi@nice dictée fait également son grand retour : c’est l’occasion de tester ses connaissances en grammaire, orthographe ou conjugaison dans une ambiance chaleureuse et conviviale, sans prise de tête et dans la bonne humeur. La correction sera proposée juste après la dictée. D’autres rendez-vous seront organisés le 2 juin, le 15 septembre et le 17 novembre.

Pour clore avec brio cette semaine de la francophonie, la deuxième édition du festival «Pour le meilleur et pour le rire» accueillera les meilleurs humoristes de la région !
Vendredi 24 mars, dès 20h30, Alexis Cabarez vous embarquera dans un stand-up dynamique et sans répit, où se devine une plume tranchante. Il laissera ensuite la place à Emilie Deletrez, qui présentera son one-woman-show «Les Confessions d’une bouchère» : Jean Vandguth est une jeune fille pas très gâtée. Elle n’a jamais été désirée, ni par sa mère, ni par son père, ni par l’amant de sa mère… Sa vie est saucissonnée dans une ficelle à rôti, jusqu’au jour où…

Samedi 25 mars, la salle des fêtes accueillera Jean-Pierre Meurant et Florence Cortot, pour une soirée qui s’annonce riche en émotions. Le premier présentera Jean-Pierre, mode d’emploi, une satire du monde du travail et une ode au jeu de mots : pour Jean-Pierre, l’heure de la retraite a sonné. Tout le monde est réuni pour le saluer, et retracer sa carrière. Mais quelle carrière !
Anesthésiste le jour, humoriste la nuit, Florence Cortot lâche ses seringues pour incarner des personnages piquants et déjantés. Pas avec n’importe qui, c’est un spectacle caustique, impertinent et hilarant !

Dimanche 26 mars, dès 15 heures, Bernard Étévé, bien connu du public réchignien, nous fera l’honneur de sa présence sur scène, avant de laisser la place à Sum, humoriste belge d’origine congolaise, qui nous présentera «Plus Belge la vie», un one-man-show avec des personnages bien trempés. Enfin, c’est André Lamy, humoriste et imitateur belge, habitué des plateaux de télé, qui fête cette année ses 35 ans de carrière, qui clôturera ce beau festival, avec un spectacle exclusif, qui vous fera mourir de rire.

 

24 mars : 8€ ; 25 mars : 8€ ; 26 mars : 10€ ; Pass 24-25 mars : 14€ ; Pass 25-26 ou 24-26 mars : 16€ ; Pass 24-25-26 mars : 20€

Pas de commentaire

Jeumont : sport mécanique à la médiathèque – tournoi de jeu video MXGP

Pour cette nouvelle édition, l’adrénaline est plus que jamais au rendez-vous de la médiathèque… Cette fois, c’est la console PS4 qui sera mise à l’honneur lors de notre nouveau tournoi de jeu vidéo sur le thème du motocross. En effet, c’est au prix de manœuvres acrobatiques sur des terrains accidentés qu’il faudra décrocher le meilleur temps de cette course contre-la-montre afin d’atteindre le podium.

Pour ce faire, nous retiendrons le meilleur chrono des deux tours de circuit que tu devras réaliser, sans dépasser un temps global de 5 minutes.

Alors, enfile sans attendre ta combinaison de pilote et ton casque et viens nous rejoindre, le Mercredi 15 Mars 2017 à 14 H 00, sur la ligne de départ pour une course boueuse et endiablée….

Inscription et renseignements à partir du Mardi 14 Février 2017.
Attention, places limitées !

Pas de commentaire

Jeumont : le club des lecteurs

La médiathèque de Jeumont vous propose un nouveau rendez-vous : chaque mois, le club des lecteurs vous attend pour venir échanger sur vos lectures et vos coups de cœur dans une ambiance sympathique et conviviale.

Sur un thème donné, une sélection de livres vous sera proposée et au rendez-vous suivant, vous pourrez exprimer ce que vous avez apprécié chez tel auteur, ou moins aimé, comparer avec d’autres, similaires ou non, bref partager votre engouement. Rejoignez vite le club !

Rendez-vous chaque dernier mardi du mois, de janvier à mai et de septembre à décembre, dès 15h00.

Premier rendez-vous : mardi 28 février 2017 à 15h00 (sur inscription à l’accueil de la médiathèque)

Pas de commentaire

Jeumont : découvrez notre nouveau programme d’animations

La médiathèque est heureuse de vous présenter ses animations pour le premier semestre 2017;  il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts !…

Cliquez sur ce lien ou sur l’image ci-dessus pour découvrir notre programme d’animations 1er semestre 2017 pour les enfants

 

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessus pour découvrir notre programme d’animations 1er semestre 2017 pour les adultes

 

Pas de commentaire

Recquignies : saison culturelle 2017

La médiathèque de Recquignies est heureuse de vous présenter son programme pour la saison culturelle 2017.

Renseignements et réservations : Médiathèque Médi@Nice au 03 27 39 63 88

Cliquez sur ce lien pour découvrir le programme de la saison culturelle 2017 de Recquignies

Retrouvez Medi@nice sur Facebook :

Pas de commentaire

Jeumont : nouveautés de fin d’année

Romans adultes

 

« Une mort qui en vaut la peine »
de Donald Ray POLLOCK

Après «Le Diable, tout le temps», couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l’humour très noir.
1917. Quelque part entre la Géorgie et l Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. À sa mort, inspirés par le héros d un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l enfer auquel ils viennent d échapper ?
Fidèle au sens du grotesque sudiste de Flannery O Connor, avec une bonne dose de violence à la Sam Peckinpah mâtiné de Tarantino, cette odyssée sauvage confirme le talent hors norme de Donald Ray Pollock.

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «romans adulte» »

Science-fiction

 

« Station Eleven »
d‘Emily ST JOHN MANDEL

Dans un monde où la civilisation s est effondrée suite à une pandémie foudroyante, une troupe d acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Un répertoire qui en est venu à représenter l espoir et l humanité au milieu de la désolation.

Le roman évènement de la rentrée littéraire, finaliste du National Book Award aux Etats-Unis, qui fera date dans l’histoire de la littérature d’anticipation.

500 000 exemplaires vendus en Amérique du Nord, 150 000 dans les îles Britanniques.

« Profondément mélancolique, mais magnifiquement écrit, et merveilleusement élégiaque. » George R. R. Martin

« Mandel est capable de faire ressentir l intense émotion d existences fauchées par une époque terrible. » The New York Times

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «science-fiction»

Documentaires

 

« Laëtitia »
d‘ Ivan  JABLONKA

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans. Ce fait divers s’est transformé en affaire d’Etat : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du « présumé coupable », précipitant 8 000 magistrats dans la rue, en février 2011. Mais Laëtitia Perrais n’est pas un fait divers. Comment peut-on réduire la vie de quelqu’un à sa mort, au crime qui l’a emporté ? Pendant deux ans, Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille, sa soeur jumelle, ses parents, ses amis, les responsables des services sociaux, ainsi que l’ensemble des acteurs de l’enquête, gendarmes, juges d’instruction, procureurs, avocats et journalistes, avant d’assister au procès du meurtrier, en octobre 2015. De cette manière, Ivan Jablonka a pu reconstituer l’histoire de Laëtitia. Il a étudié le fait divers comme un objet d’histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer. Ivan Jablonka poursuit son projet d’exploration des frontières entre littérature, histoire et sciences sociales. Ce livre est une expérience d’écriture autant qu’une enquête, destinée à rendre à Laëtitia sa singularité et sa dignité.

  Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «documentaires»

Pas de commentaire

Fermeture exceptionnelle les samedis 24 et 31 décembre

A l’occasion des fêtes de fin d’année, les médiathèques de Jeumont et de Recquignies seront exceptionnellement fermées les samedis 24 et 31 Décembre. Tous les retours de documents seront automatiquement reportés au mardi suivant.

 

Les équipes de vos médiathèques vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année !…

Pas de commentaire

Jeumont : café-livres

café

Nous attendons nos lecteurs passionnés de littérature autour d’un nouveau café gourmand.

Cette fois encore, nous partagerons nos coups de cœur et les nouveautés, qui vous seront présentées.

Rendez-vous Mardi 20 Décembre 2016 à 15h00

 

Inscription à l’accueil ou au 03 27 58 13 54. Nombre de places limité.

Pas de commentaire

Jeumont : découvrez nos nouveautés de l’automne

Romans adultes

« Repose-toi sur moi »
de Serge JONCOUR

Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n’ont rien en commun si ce n’est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien. Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s’en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l’intimide et le rebute, il va les tuer. Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l’égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.Dans ce grand roman de l’amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard : en faisant entrer en collision le monde contemporain et l’univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l’égoïsme, dans un contexte de dérèglement général de la société où, finalement, aimer semble être la dernière façon de résister.

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «romans adulte» »

Romans policiers

« Le sang du monstre »
d‘Ali LAND

Après avoir dénoncé sa mère, une tueuse en série, Annie, quinze ans, a été placée dans une famille d’accueil aisée, les Thomas-Blythe. Elle vit aujourd’hui sous le nom de Milly Barnes et a envie, plus que tout, de passer inaperçue. Elle a néanmoins beaucoup de difficultés à communiquer avec les ados de son âge et préfère les enfants plus jeunes, plus particulièrement une petite fille vulnérable du voisinage. Sous son nouveau toit, elle est la proie des brimades de Phoebe, la fille des Thomas-Blythe, qui ignore tout de sa véritable identité. À l’ouverture du procès de la mère de Milly, qui fait déjà la une de tous les médias, la tension monte d’un cran pour la jeune fille dont le comportement va bientôt se faire de plus en plus inquiétant.

Le Sang du monstre est un thriller obsédant : la voix de Milly se fait hypnotique, dérangeante, addictive. Elle est, dans tous les cas, suffisamment singulière pour tenir le lecteur en haleine constamment, et soulever des interrogations aussi terribles que passionnantes. Un enfant peut-il surmonter des événements traumatiques ? Qu’est-ce qui construit vraiment notre identité ? Et à quel moment notre personnalité peut-elle basculer du bien vers le mal ? Un premier roman et un coup de maître qu’on ne peut décemment pas refermer avant le point final..

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «romans policiers»

Science-fiction

« Le coma des mortels »
de Maxime CHATTAM

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre?Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui. Et rarement de mort naturelle.Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse. Un roman noir virtuose dont l’univers singulier n’est pas sans évoquer celui d’un cinéma où David Lynch filmerait Amélie Poulain.

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «science-fiction»

Documentaires

« La Grande Guerre dans le Nord-Pas de Calais – 1914-1918 »
d‘ Yves LE MANER

Un ouvrage de référence, rédigé dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre. Une vaste synthèse régionale, nourrie des travaux les plus récents des historiens français et étrangers. Le récit des combats apocalyptiques qui se déroulent, de 1914 à 1918, sur le front de Flandre française et d’Artois et qui mettent aux prises des soldats venus de la Terre entière : Français, Allemands, Britanniques, Canadiens, Australiens, Néo-Zélandais, Sud-Africains, soldats des empires coloniaux (Nord-Africains, « Sénégalais », Indiens). L’évocation des conditions de survie dans les tranchées et du traumatisme de la mort de masse, à partir des récits des combattants. Ce livre propose une iconographie exceptionnelle : plusieurs centaines de photographies ont été identifiées dans un grand nombre de centres d’archives français, britanniques et allemands, analysées, légendées ; d’autres, prises par les combattants eux-mêmes, ont été fournies par des collectionneurs passionnés.

Cliquez sur ce lien pour découvrir les nouveaux titres dans la catégorie «documentaires»

Pas de commentaire